Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

dimanche, septembre 07, 2008

liste des proverbes algériens

  • Arabe, tu es Arabe même si tu t'appelle Colonel Bendaoud.
  • A toi la galette très fine, à moi le repas deux fois.
  • Avec une seule fève, on ne peut pas préparer la soupe.
  • Balaie là où tu veux tomber.
  • Benêt, qui a cuit un œuf, Benêt qui espère en manger.
  • Ça ne sert à rien de convoiter une chose qui n'est pas à nous.
  • Ce n'est pas parce qu'il étudie qu'il ne se soulage pas, ce n'est pas parce qu'il prie que Dieu il ne craigne pas.
  • Ce que les parents disent de bon ou mauvais, les enfants vont le répéter.
  • Ce sont les trous creusés par les rats qui ont fait tomber le cheval.
  • Celui qui a mangé sa part, ferme les yeux.
  • Celui qui attend, n'aura pas faim.
  • Celui qui dort sur un tapis de haute laine dit que l'hiver est chaud.
  • Celui qui est riche peut acheter tout ce qu'il veut, même la conscience des gens.
  • Celui qui frappe n'attend pas à ce que vous lui donniez la pierre.
  • Celui qui ne sait pas d'où il vient, ne sait pas non plus où il ira.
  • Celui qui regarde en bas (ou plutôt derrière) restera en bas.
  • Celui qui veut du miel, il lui faut patienter à la piqûre des abeilles.
  • Celui qui veut frapper le chien, doit rappeler d'abord son propriétaire.
  • Celui qui veut voyager, prépare ses valises le soir.
  • C'est du pareil au même (kif kif).
  • C'est en grandissant que l'ânon devient un bourricot.
  • C'est la petite branche d'arbre que tu négliges, qui te blessera l'œil.
  • C'est la vue du mur qui donne l'envie au bouc de se gratter.
  • Comme la fille de la chamelle, ni pendentif ni boucle d'oreille.
  • Dans ton terroir, tu es considéré en fonction de ta présentation extérieure.
  • Dans les faces ce sont des miroirs, et dans les queues ce sont des ciseaux.
  • Dis la vérité une fois et tu peux mentir jusqu'à ce que tu meures.
  • Dis une chose pareille à un âne, il ricanera.
  • Elle a laissé son mari mort et elle est partie consoler les autres pour leur mort.
  • Elle verse les larmes, telle une ogresse qui a dévoré ses petits.
  • Être dans la forêt, vaut mieux qu'être obligé de rester au milieu d'un mauvais pays.
  • Gourmand comme le feu, ses genoux sont faibles.
  • Grâce aux gouttes de pluie, la rivière sort de son lit.
  • Il ne faut pas sous-estimer ses adversaires et plus généralement il ne faut pas se considérer au centre de la terre.
  • « Il n’est pas sérieux de prétendre faire le métier d’écrivain quand on est membre de la commission de censure » Mouloud Mammeri
  • Il n'y a rien sans rien.
  • Ils ont inventé le moulin, dès lors qu’ils ne pouvaient plus manger l'orge dure.
  • J'acceptais l'ennui alors qu'il me refusait, je le mets près de ma tête, je le retrouve près de mes pieds.
  • J'ai voulu qu'il me tende la main, mais lui me tombe dessus.
  • Je me fatigue du chic et jamais d'être à la hauteur.
  • Je n'aime pas mon frère ; mais pas plus ses adversaires.
  • Jette le tison, il emportera avec lui la fumée.
  • La bave du crapaud ne saurait atteindre la pureté de la blanche colombe.
  • La cendre a hérité du bûcher.
  • La faucille reste toujours une faucille, même si on la change le manche.
  • La femme une maison, et l'homme sa porte.
  • La femme une porte, et l'homme sa clef.
  • La galette doit rester complète et les enfants n'auront pas faim.
  • La prière vient après le repas.
  • La tête de l'orphelin est près du bon Dieu.
  • L'agneau qui deviendra un bon mouton, se remarque dans le troupeau.
  • L'âne ne fréquente pas les mosquées.
  • L'arbre a dit à la hache : Tu me fais mal. Elle lui a répondu : C'est toi qui m'as offert le manche.
  • Le crâne du chauve est proche de Dieu.
  • Le linceul n’a pas de poches.
  • Le bélier qui va te cogner, est encore en train de prendre son élan.
  • Le bonheur est comme l'argile et le sable, celui qui a un champ d'argile profitera de l'herbe.
  • Le faible sert le fort.
  • Le forgeron forge et son fils apprend.
  • Le peureux fait peur.
  • Le secret qui dépasse une personne n'est plus un secret mais une information pour tout le monde.
  • L'eau c'est la vie et le lait c'est la survie.
  • L'eau ne peut pas monter la pente.
  • Les eaux coulent vers les lacs.
  • Les fainéants ont toujours des solutions pour éviter de se bouger.
  • Les mots peuvent faire plus mal qu'une blessure.
  • Les mouches ne font pas de miel.
  • Les poulets à vendre le jeudi doivent être capturés le mercredi.
  • L'orphelin est content d'avoir reçu un petit morceau d'intestin.
  • Lorsqu'il était vivant, il n'avait même pas une datte. Lorsqu'il est mort, on lui offrit tout un régime.
  • Lorsqu'on arrive en retard, il ne faut pas prendre la tête aux autres.
  • L'un est en train de brûler par le feu, l'autre se réchauffe.
  • Marcher comme penser, sourire pour rire, n'ouvre toute grande la bouche que la fille de la mule.
  • Même si un jour, on guérira de toutes les maladies du monde, la mort restera toujours à vaincre.
  • Mieux vaut l'eau avec laquelle tu t'es lavé que celle que t'a bu.
  • Mur blanc, Peuple muet.
  • Ne te moques pas de ton frère, le bon Dieu le guérit et te met à sa place.
  • Ne reste dans l'oued que ses cailloux.
  • Ne t'irrite que tes sous-vêtements.
  • N’oublie pas d'où tu viens.
  • Nous nous comportons selon notre éducation.
  • Offrez aux rassasiés de manger davantage.
  • On ne doit pas laisser son travail à la dernière minute.
  • On ne quittera jamais le territoire des loups.
  • Parlez-moi de ce qui me plaît, même si vous mentez.
  • Plutôt rompre que de se plier
  • Pour avoir la moelle, il faut briser l'os.
  • Prend en compte les paroles de celui qui t'a fait pleurer non pas celles de celui qui t'a fait rire.
  • Quand le chat et la souris vivent en bonne intelligence, les provisions en souffrent.
  • Qui a une langue subtile, tétera la lionne.
  • Qui construit une maison, le fait avec les pierres de sa région.
  • Respecte-moi et je ferai tout pour toi.
  • Se dit du fait d'abandonner une besogne sous prétexte que c'est impossible.
  • Si quelqu'un te veux quelque chose, il vient chez toi en pleurant et en réclamant.
  • Si tu rencontres deux êtres qui vivent en harmonie, sois sûr que l'un d'eux est bon.
  • Si tu rencontres ton ami, monté sur un bâton, félicite-le pour son cheval.
  • S'identifier d'abord, manger après.
  • S'il a volé, j'étais présente, s'il a juré, je l'ai cru.
  • S'il avait des cornes, il trouerait le ciel.
  • Soit un ogre, dusses-tu nous dévorer.
  • Tout ce que tu laboures, tu le moissonnes.
  • Tout ce qui vient d'un don est un surplus pour lui.
  • Tout ce qu'un berger reste sans bouger, il le court.
  • Toute chose a sa fin.
  • Tue le lézard, avant qu'il ne devienne serpent.
  • Un ennemi savant vaut mieux qu'un ami ignorant.
  • Un oiseau dans la main, vaut mieux que dix dans le ciel.
  • Un peuple qui ignore ses repères est un peuple égaré.
  • Un peuple sans culture, c'est un homme sans parole.
  • Une main toute seule ne peut pas applaudir.

l'homme courageux est celui qui sait fuir en cas de danger

Les commentaires sont fermés.